Sam 26 Aoû - 16:14
Image de CouvertureGroupes & Liens
Servants
Il faut faire une distinction entre le traitement qu'il est réservé aux Servants au Liberum College et la couverture officielle de ce lien plutôt obscur. Les termes mêmes de Masters & Servants ne sont pas utilisés dans le vocabulaire administratif, ainsi le Personnel et le monde extérieur utilisera plutôt les mots "Référents" & "Protégés".

On attend des Servants qu'il respectent leurs pairs, même si bien sûr ils doivent être particulièrement vigilant lorsqu'il s'agit des Masters ou du Personnel. Cette humilité est de mise pour les Servants puisqu'ils sont censés profiter de ce rang pour en apprendre plus sur la bienséance et la vie dans le Grand Monde (auquel tout élève de l'école se destine). Aussi, une grande assiduité aux consignes données par les Master sera de mise. Les Servants doivent trouver un Master sous trois mois, si ce n'est pas le cas il leur en sera assigné un au hasard. Si les effectifs ne permettent pas d'attribuer un Master à chaque Servant ou si celui-ci nécessite une attention toute particulière, l'administration se réserve le droit de lui accorder un membre du Personnel comme Master (provisoire ou non). Bien entendu, aucun retard ou aucune absence ne seront tolérés. Si cela venait à se produire, s'en suivront des sanctions disciplinaire à retrouver dans le règlement intérieur. (Menace de suspension de Bourse, Appel aux Donataires, Renvoi de 3 jours, d'une semaine, définitif, Heures de Colles, Travaux d'Intérêts généraux, CPE, Surveillant ou Professeur devenant master de l'individu). Si un Servant se retrouve au poste de délégué ou de préfet, les professeurs concernés par la classe ou la promotion pourront s'arroger le droit de devenir le nouveau "Référent" de l'élève, dans un but d'entraide, d'amélioration de la communication entre professeur et élèves.

Bien entendu, il s'agit ici de la version officielle, celle que l'Administration tient aux Parents d'élèves, celle qui remplis les bancs de l'Académie, celle qui fait briller les pupilles des plus démunis, mais des plus ambitieux. C'est de cette façon que l'Administration entende que les Servants soient traités. Malheureusement, elle fait souvent la sourde oreille.

Le premier point à mentionner (et pas des moindre) la Pression Sociale. Elle est énorme. Rien ne vous empêche de ne pas prendre part au jeu. Vous avez votre libre arbitre, vous restez des êtres humains, toutefois, en tant que Servant il est d'autant plus dangereux de vouloir faire bande à part. En effet, Masters & Servants ne l'entendront pas de cette oreille. Intimidation, harcèlement, bizutage, violences, etc peuvent être des moyens auxquels se raccrocheront les élèves pour vous faire entendre raison. Et ce, très rapidement. Maintenant, pour vous décrire quelques cas pratiques, il est inimaginable de couper la parole à un Master, même s'il est votre cadet. Manquer de respect ou ne serais-ce de tact auprès d'un Master, c'est s'attirer les foudres de toutes la caste. Alors, oui, évidemment, rien ne vous oblige véritablement à vous plier au système que l'on vous propose, il n'y a pas d'asservissement pur et dur, en théorie, pas de condamnation à mort. Toutefois il faudra s'attendre au pire de la part de vos congénères. Aussi, si un Servant fait ce choix ce devra être en pleine conscience des conséquences éventuelle et de la situation générale dans laquelle il se plonge.

Le nombre de Master, vous pouvez en avoir jusqu'à deux. La décision d'un Master étant irrévocable, si un second Master vous accepte ou décide de vous prendre comme Servant l'autre n'y pourra rien (cela engendrera peut-être un combat de coq, à eux voir). HRPG : Bien sûr on attend de vous de vous mettre d'accord en amont de la moindre prise de décision, il est hors de question que vous perdiez le contrôle de votre personnage.
Pour briser le lien, en tant que Servant, il vous faudra effectuer la demande auprès de votre Master. Vous pourrez vous séparer d'un commun accord, ou bien vous attendre à des conséquences s'il ne l'entend pas de cette oreille.
Masters
L'existence même de tout les privilèges des Masters reposent sur leur devoir absolu d'enseigner la bienséance et le bien parlé aux moins chanceux d'entre nous. Tout le respect et le protocole que doivent respecter les Servants vient du fait qu'ils sont en position de demande, le Master doit être le maximum à l'écoute aux questions possibles de son Servant et y répondre du mieux qu'il le puisse. De la même façon qu'un Servant doit avoir trouvé un Master sous trois mois après son admissions, il en va de même pour les Masters, ou bien ils recevront un Servant au hasard.

Les retards et absences seront sanctionnés avec la même sévérité que pour les Servants, néanmoins, il n'y a pas la pression de perdre une bourse ou le soutient d'un appui qui vous a permit d'entrer à l'Académie.

La réalité est toute autre. Les Masters ont tout droits sur leurs Servants, non pas de vie et de mort, non. Il va sans dire qu'un meurtre attirerait l'attention, il entraînerait une enquête policière, l'Administration préfère peut-être ne pas savoir ce qu'il se passe sous son toit, mais si la police s'en mêle elle y sera bien contrainte. Les coupables finiraient par être démasqués, ils répondraient de leurs actes. L'idée est bien plus simple que tout cela, "pas vu, pas pris". Tant qu'un Servant n'a pas la preuve irréfutable qu'il subit quoi que ce soit en sévisse moraux ou physique, l'Administration n'entendra rien. Autant vous dire que si les apparences se maintiennent, tout le monde vivant sous cette règle tacite d'horreurs que l'on permet, si elles restent discrètes et bien dissimulées, c'est un véritable enfer, une jungle d'hypocrisie à laquelle ressemble vraiment le Liberum College.  Les Masters n'ont pourtant, eux non plus, pas tout les droits, effectivement, ils n'ont pas le droit de refuser leurs privilèges. Répugner à s'en saisir pleinement, dénigrer les gens qui le font, c'est sous-entendre ou hurler l’illégitimité criarde que les autres ont a employer ces privilèges.

Aussi et à ce titre, en tant que Master, si vous ne punissez pas suffisamment sévèrement le manque de discipline d'un Servant en public (le votre, celui d'un autre (sur lequel il faudra être plus souple, c'est au Master dudit Servant d'appliquer une punition, à la victime du manque de respect de remonter les bretelles) ou un Servant qui n'a pas encore de Master), on le prendra pour de la faiblesse, de la connivence, on risquerait même de faire bien plus de mal encore au Servant en question que le Master n'aurait eut à le faire (le corriger verbalement ou non, cela dépend de ce que souhaite la foule, de la gravité de l'incident). En ce qui concerne le Master dissident, au début, il se pourrait qu'on le regarde bizarrement, que des groupes plus ou moins imposant, de deux, trois ou vingt, l'incitent à les rejoindre, pour s'amuser, créer des liens. Si, finalement, il décide de pleinement faire face et de rejeter ces droits qu'on lui octroyait, c'est la caste toute entière qui se retourne irrévocablement contre lui.

Le nombre de Servant, vous pouvez en avoir jusqu'à deux. La décision d'un Master étant irrévocable, si vous voulez un Servant, vous vous en saisissez, point. HRPG : Bien sûr on attend de vous de vous mettre d'accord en amont de la moindre prise de décision, il est hors de question que vous contrôliez le personnage d'un autre.
Pour briser le lien, en tant que Master, il vous suffit d'informer votre Servant qu'il peut disposer, rien de plus simple.
Personnel
On ne parlera pas, pour le Personnel, de comportement Officiel et Officieux, mais plutôt de la seule attitude qu'ils peuvent se permettent d'avoir dans la position inconfortable qu'est la leur. Ils peuvent ne pas apprécier l'idée du jeu, mais la majorité le soutient (tout au moins par leur inaction). C'est une volonté de l'administration que de laisser les choses en l'état, essayer de changer les choses pourrait, qui sait, coûter son poste, même au meilleur des professeurs. Bien sûr, cela n'empêche pas certains d'être très clairement à l'écoute et prêt à aider des Servants, ou plutôt, des "Protégés", comme il convient de le dire pour le Personnel. Il se peut que la position ascendante de Professeur calme la plupart des Masters à l'idée de représailles, mais il y a toujours quelques illuminés. Des lettres de menaces, d'insultes, les quatre pneus de la voitures dégonflés ou percés, de l'intimidation basique ou de la dégradation, on peut tout imaginer pour "inciter" le professeur en question d'apaiser son délire de sauveur.

En outre, les professeurs sont ceux sur qui pèse le plus le taboo qu'il y a autour du jeu, ils ne peuvent pas en parler dans les termes des étudiants sous peine de lui donner du crédit, de la valeur, voire laisser entendre qu'il le soutient, il ne peut fermer les yeux, jouer le jeu de l'administration et laisser les choses se dérouler tranquillement. C'est un choix très difficile, surtout que la politique veut qu'il tient à chacun de faire ce qui lui semble juste. Un professeur peu aussi bien passer comme de rien à côté d'un élève se faisant tabasser que de réprimander un Master pour une basse moquerie en cours. C'est à l'appréciation de chacun. Bien sûr, cela ne vaut que tant qu'il n'y a qu'un seul témoins, du moment qu'un professeur décide de dénoncer la chose, les autres accorderont leurs violons, mais peut-être l'auront-il convaincu que ça ne vaut pas réellement la peine...
© Sca' pour MxS
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur http://mastersxservants.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters x Servants :: Admission au Liberum :: Le Guide du Bon Élève-