Top-Sites

 :: Personnages :: Présentations :: Présentations en cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lawrence Llewellyn || Douce désinvolture [Terminé]

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 19/06/2017
Lun 19 Juin - 21:50
Master
Lawrence Llewellyn


Nom: Llewellyn
Prénom(s): Lawrence
Age: 17 ans
Né le: 14.07.1999
Groupe: Master
Classe: 3e année de Lycée
Shishio Satsuki || Daytime shooting star

Caractère

Exubérant, enjoué, studieux. Law est une boule d'énergie. Il n'aime pas rester assis à rien faire. Il lui faut du mouvement, de l'action. Ça doit bouger. Les cours, ça passe encore. Car là c'est son cerveau qui est mis à l'épreuve. Mais vous saurez très rapidement que le jeune homme s'ennuie car il bougera sur sa chaise, agitant une jambe, jouant avec son bic, le mâchouillant lui (le bic) ou bien ses propres lèvres comme pour en retirer les peaux mortes. Il est très souvent de bonne humeur, taquin, emmerdeur parfois dans le bon sens tout comme il peut vraiment être un chieur son nom. Parfois il peut être de mauvaise humeur comme tout le monde. A ce moment là, il envoie chier les autres, désirant être seul. Lorsqu'il est triste, il ne veut pas que les autres le sachent mais ses yeux le trahissent bien souvent. Comme lorsqu'il est amoureux. Ça l'agace mais il ne sait rien faire pour cela.
Ambitieux, il rêve de faire des matchs de volley de grande envergure, de passer à la télé, de montrer son talent. Il pratique ce sport depuis qu'il est gamin. Il en a sué, il en a souffert, mais qu'est-ce qu'il apprécie le contact de la balle dans ses paumes. Réceptionner, frapper, marquer points. Il n'excelle pas en tout mais il n'est pas nul en rien. Il voulait être polyvalent pour « le cas où ». Sait-on jamais que quelqu'un attaque mieux que lui en étant plus grand ! Ou même plus petit ?
Il est plutôt d'un style désinvolte, naturel, franc. Il ne rougit pas facilement. Il a déjà aimé, embrassé, fait l'amour. Là par contre, oui, il avait rougit. Il rougirait peut-être encore car ce n'est pas lui qui jouerait le vieil habitué.
Il lui arrive de fumer. C'est occasionnel, il n'est pas encore sous l'emprise étouffante de de ce petit tube blanc. Mais ça l'amuse d'avoir une cigarette au bec et de se donner un genre. Néanmoins, il essaye de ne pas en abuser, il sait que ça ne va pas avec le sport et il refuse d'arrêter de le sport, quoique sa famille pourrait penser.

Physique

Law, c'est quelqu'un de grand. Il mesure un mètre 79 et il n'a pas encore totalement fini de grandir. Il pèse son poids, ce qui tout à fait normal. Mais il complexe un peu dessus par moment. 72 kg, ce n'est pas rien. Et pourtant, il n'a pas à s'en fait, il n'est guère en surpoids.
C'est un jeune aux cheveux bruns. Parfois d'une certaine longueur, parfois court. Il joue avec cela. Ça le change presque totalement mais il aime ces deux longueurs. Mais quand je dis long, ce n'est pas long comme pour une fille. Ça ne dépasse jamais l'épaule. Ça n'a même pas le temps d'arriver à l'épaule. Ses cheveux, il en prend soin. Parfois il les laisse au naturel, parfois il les coiffe avec du gel, le meilleur qu'il peut trouver. Il a alors l'air plus mature, plus intelligent aussi peut-être.
Il a les yeux verts et en forme d'amande. Son regard se trouve être le cœur de son âme. Ses yeux parlent pour lui lorsqu'il veut taire ses sentiments. Chose qu'il trouve insupportable. Il porte tantôt des lentilles de contact, tantôt des lunettes. Il est myope et ne voit donc pas de loin. Il n'a aucune préférence entre les deux moyens lui permettant de voir. L'un lui permet de montrer ses yeux, l'autre lui donne une petite touche d’extravagance ? Il aime beaucoup les lunettes colorées ou sortant de l'ordinaire...
Pour le reste, il a des lèvres fines, le nez long mais qui n'est en rien exagéré. Son corps est musclé par le sport, ses mains sont rêches, loin d'être douce.
Pour ses vêtements, il porte bien évidement l'uniforme scolaire pour les cours. Mais en dehors, il porte tout autre chose. Très souvent un jean, parfois aux couleurs vives comme sobres. Des t-shirt à la mode. Des pulls de couleur. Un bonnet alors qu'il ne fait même pas froid. Mais celui-là, il ne le met pas lorsqu'il fait chaud, il ne faut pas exagérer. Vous l'aurez compris, il aime se montrer mais en restant tendance. Et même s'il aime les couleurs, il ne ressemblera jamais à un mélange éclectique digne d'un sapin de Noël fait avec tout ce qui trainait.

Histoire

Le 14 juillet fut un jour heureux pour ma famille. Au lieu d’accueillir un enfant, mes parents en avaient deux. Ils étaient au courant depuis l'une des échographie. Ils avaient été perturbé, se demandant comment ils allaient gérer ça. Un enfant, cela allait, mais deux du même âge en même temps...
Hé bien oui ! Imaginez un peu, mon père allait devoir s'occuper de nous. Ma mère ne pourrait pas tout faire toute seule. Mais cela ne lui plaisait pas. Il ne voulait pas cesser le travail, il voulait continuer ses voyages d'affaire. N'empêche qu'il a arrêté quelques mois pour être auprès de sa chère et tendre et de nous. Laureen et moi. J'avais une soeur et j'ai toujours une soeur jumelle. Le fait d'être ensemble nous a toujours semblé naturel. Être séparé par contre nous mettait comme mal à l'aise. On ressentait un manque. On avait envie de voir l'autre, d'être ensemble.
Mais voyons d'abord ma prime jeunesse. Je vous l'ai dit, mon père voulait reprendre au plus vite ses voyages d'affaire. Nous étions une famille aisée sans aucun problème d'argent, reconnue par nos pairs. Il engagea donc une nounou pour s'occuper de nous.

Pour ce qui est de ma tendre enfance, je ne m'en souviens pas vraiment. Beaucoup de bêtises, beaucoup de jeux, ça oui. C'était même moi qui entraînait ma sœur il me semble.
Puis l'école. Je pense que c'est en y entrant que nos caractère respectif ont commencé à se former, à être différents. On était toujours fourré ensemble, c'est certain. Mais alors que Laureen était calme et posée, j'étais une sorte de trublion. Lors des récréations, je me blessais facilement. J'écoutais rarement en classe. Il fut alors décidé que je ferais du sport pour tenter de canaliser tout cela. Laureen et moi, on était d'accord, on voulait faire le même. On ne savait pas encore quoi mais cela nous avait pourtant semblé naturel de faire la même chose. Ce fut là notre premier choc. La première fois qu'on ne désirait pas la même chose. La première fois que ma soeur m'a semblé être plus favorisée que moi. Elle voulait faire de la danse, moi du volley. J'en avais vu les matchs a l'école, les plus grands y jouaient. De même dans les séries télé, à la plage, ils y jouaient. Ça m'avait semblé super cool à ce moment là. Mais lorsque Laureen dit à notre mère qu'elle voulait faire de la danse, je l'avais dévisagée. Ah... mais c'est nul la danse.  Ma mère m'avait réprimandé en disant que non, ce n'était pas nul, c'était même très bien, très féminin, très beau et blablabla... Et lorsque je lui annonçais que moi, je voulais faire du volley, elle eut presque l'air dépité. Elle me suggéra l'équitation, ou je ne sais plus quoi d'autre. Mais non, rien d'autre ne m'intéressait. Elle céda alors.
Même si nous avions des activités différentes, au final, on se portait bien. On s'était rendu compte que, même en étant séparé, on vivait très bien.
Le sport eut l'effet recherché et je semblais plus calme.

Grandissant, nous sommes entrés au collège. Nous étions toujours dans la même classe. Mais nous étions moins fourrés ensemble qu'au début. Nos personnalités différaient, de même que nos envies, que nos amis. Laureen semblait d'un calme absolu, presque terrifiant à vrai dire. Elle était mon exacte opposé. Lorsque je montrais mes sentiments, ma joie, ma colère, elle était insondable. On ne savait pas vraiment ce qu'elle pensait. Malgré ça, moi, j'y arrivais. Peut-être parce que nous étions jumeaux et que ce lien est particuliers ? Ou bien simplement parce que nous sommes ensemble depuis le tout début. Mais malgré nos différences, jamais nous ne voulions abandonner l'autre. Elle m'aida lorsque j'avais des difficultés. Je faisais fuir les garçons qui s'approchaient trop d'elle. Elle soignait mes blessures lorsque je me blessais et venait me soutenir quand il y avait des matchs.

Puis, un jour, alors que les années de Lycée se rapprochaient de nous, notre père décida de nous séparer pour de bon. Il envoya Laureen dans un institut pour fille et moi dans un pour garçon. Chacun soi-disant le meilleur. Nous n'avions pas aimé ça. J'avais voulu me rebeller mais ma soeur me calma. Il est normal de recevoir la meilleure éducation, nous ne sommes pas n'importe qui. Je lui avais demandé des explications sur cela. Elle me répondit que parce que nous étions fortunés, nous devions répondre à certaines attendes qui ne nous sont pas encore forcément évidentes, mais que cela était pour notre bien à nous et à notre famille. Je lui avais presque ris au nez lui sortant qu'elle se prenait peut-être trop pour une noble voire presque comme une princesse. Ce qu'elle n'apprécia pas mais elle ne m'en fit pas la remarque, répliquant simplement que les nobles actuels étaient devenus ce qu'ils étaient à présent justement parce que leurs ancêtres étaient riches. Elle m'avait alors planté là pour que je médite ce qu'elle venait de me dire...

Je me retrouvais alors à Liberium, livré dans un jeu étrange où j'étais le maître. Au début, ça m'a fait bizarre. À 15 ans, à la rentrée, prendre un autre gars et en faire presque son esclave. Autant dire que ça peut être tout à fait perturbant ! Mais ce qui me dérangeait le plus, c'était la distance entre ma jumelle et moi. On se harcelait mutuellement de sms. Les premiers mois étaient les plus durs car on ne se voyaient que les week-ends. Ensuite, ça allait mieux, j'avais même pris des servants.
L'année suivante, je restais dans le même établissement. J'avais choisi d'autres servants, pour apprendre à connaître un plus grand nombre. Et pas forcément des gens de ma classe ou de mon année. Ce fut aussi cette année-là que je découvris l'art de l'amour. Un sujet... que je n'ai pas forcément envie de développé. Après, tout, ça ne regarde que moi et cette personne.
J'avais fini mon année avec des notes dans la norme. Je travaillais ce qu'il fallait pour ne pas être « mauvais » mais autant dire que si je pouvais passer mon temps libre à m'amuser, je n'allais certainement pas étudier !
Puis ce fut l'été, les vacances en famille, Laureen. Cela nous semblait trop courts à chaque fois. Mais nos retrouvailles n'en étaient que meilleures aussi.
A la rentrée, nous étions un peu tristes, déchirés entre deux sentiments : on ne voulait pas se quitter mais on en avait comme besoin. Nous n'étions que frère et soeur, jamais nous ne saurions vivre toute notre vie ensemble.
C'est ainsi que je rentrais en dernière année de Lycée.

Hey !
Pseudo : Nade
Age : 22
Comment tu nous as connu ? Je suis déjà là ~
Autre : Blblblb tant d'hésitation en moi fut au début, j'ai donc craqué et fait l'opposé de Matth
Code du règlement : Tout est une question de choix.

Code by Frosty Blue de never Utopia



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 05/05/2017
Chambre : E1C
Possédé par : Ren L. Black & Aaron F. Kirillovski
Numéro de téléphone : +44639703895
RPs : feat. Matthew Keynes
feat. Seraph Takenaka
feat. Aaron Tsune
feat. Aaron F. Kirillovski
feat. Kanan L. Dahut
feat. Ren L. Blacke
Mar 20 Juin - 9:25
Re welcome !


Revenir en haut Aller en bas
Lawrence Llewellyn || Douce désinvolture [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master and Servants :: Personnages :: Présentations :: Présentations en cours-
Sauter vers: